- Hide menu

About

Francais

Longtemps, j’ai pensé que j’étais photographe. Fort de cette conviction incongrue, j’ai pendant des années utilisé toutes les méthodes possibles et imaginables pour gaspiller un nombre incalculable de pellicules (pour les moins de 20 ans, les pellicules sont des rouleaux de films celluloïd que l’on insère dans un appareil photo argentique pour prendre des photos). J’explorais la photographie sans rien y comprendre, et de temps à autre je réussissais une photo qui me confortait dans ma conviction d’artiste potentiel et incompris dans un monde de philistins.

Fort heureusement, en 1990, j’ai eu l’occasion de travailler comme interprète et traducteur pour les Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles. Pendant 20 ans (j’ai arrêté cette collaboration l’été 2010), j’ai bénéficié du savoir de quelques uns des plus grands photographes du monde et d’éminents spécialistes de la photographie dont les conseils m’ont permis de comprendre les fondamentaux de cet art.

De plus, mes activités professionnelles m’amènent à voyager dans le monde entier et donc à prendre des photos dans des lieux et cadres très différents.

Je travaille en noir et blanc argentique. Je fais du portrait, de la photo de rue, des paysages urbains. Je m’intéresse tout particulièrement à la façon dont le temps et la nature redéfinissent l’esthétique d’un lieu, d’un bâtiment, d’un monument. J’aime photographier les villes le matin lorsqu’il n’est pas encore possible de lire les bâtiments mais que l’esprit de la ville est néanmoins présent.

Mes remerciements vont tout particulièrement à Vasco Ascolini, grand maître du noir et blanc, dont je m’inspire pour nombre de mes travaux, à Robert Pujade, Chantal Soler, Cicca Vigano, Robert Pledge, Marcel Fortini, Jean-Marc Tingaud, Laura Serani, et à tant d’autres pour leurs aimables commentaires et conseils (mes excuses à tous ceux que je n’ai pas cités).

Je ne me prends plus pour un photographe, je fais parfois quelques bonnes photos en gaspillant moins de pellicules. Je vous propose de vous faire votre opinion sur mon travail. Vos commentaires (constructifs) sont les bienvenus.

Des remerciements tous particuliers à Virginie de CinéPhoto Provence pour sa patience et sa dextérité dans la numérisation des négatifs (et sa patience), et surtout à mon fils Laurent pour son superbe travail dans la création de ce site.

Bonne visite.

Lionel Fintoni

English

For a long time I thought I was a photographer. On the basis of this unseemly conviction I used all possible methods to waste hundreds of film rolls (for those under 20, film rolls are small rolls of celluloid material one uses to load into an analog camera to take photos). I explored the realm of photography in complete ignorance. Once in a while, I would produce a good shot that further convinced me that I was an artist misunderstood in a world of philistines.

In 1990, I had the opportunity to work as a translator for the Arles Photo Festival. For the next 20 years (I ended that collaboration last summer) I benefited from the wisdom of some of the world’s best photographers and received advice from numerous photography specialists. Thanks to their help, I was able to gain some knowledge in the field of photography.

Furthermore, my profession gives me the opportunity to travel all over the world and therefore to enjoy the pleasures of photography in different locations and settings.

I take mostly black and white photos on film. I love doing portraits, urban landscapes, street photography. I am interested at in the way time and nature redefine the aesthetics of a place, a building, a monument. Usually, when I visit a city for the first time, I take photos early in the morning, when the buildings are still impossible to decypher decipher but the spirit of the place is nevertheless present and the life of the city if is just starting.

I no longer consider myself a photographer, and sometimes I produce some good shots with a significantly lower wastage of films.

You are kindly invited to take a look at my work. Your (constructive) comments are most welcome.

Special thanks to Vasco Ascolini, Italian master of black and -and-white photography, whose work has inspires inspired me for some of my projects, to Robert Pujade, Chantal Soler, Cicca Vigano, Robert Pledge, Marcel Fortini, Jean-Marc Tingaud, Laura Serani, and to many others whom I am not able to cite here.

Special thanks to Viriginie from CinéPhoto Provence who scanned the negatives with professional expertise and was very patient with me, and, of course, to my son Laurent for building and maintaining the website.

Enjoy the visit.

Lionel Fintoni

Exhibitions flyers and reviews